Dans les souliers de Brigitte Coutu

Dans les souliers de Brigitte Coutu

Brigitte Coutu, c’est la René Angelil de Ricardo. Ensemble, ils ont bâti un véritable empire, Ricardo Media, dont elle est présidente. Si la nutritionniste a hérité du goût des affaires de ses parents, propriétaires d’un dépanneur, elle transforme aujourd’hui tout ce qu’elle touche en succès! Inspirés, on lui a posé 12 questions. 

1. Comment décrirais-tu ton type d’ambition?
Sur une échelle, elle se situerait de «modérée à élevée». Comme je partage ma vie avec quelqu’un de très ambitieux, j’ai besoin d’être plus terre-à-terre! Sinon, ce serait invivable. J’ai des rêves, mais je ne mettrai jamais en péril mon entreprise ou ma santé pour les concrétiser.

2. Quand ton ambition est au plus bas, quelle chanson te redonne de l’énergie?
Aucune! Pour retrouver mon énergie, j’ai plutôt besoin de silence. Au quotidien, il y a tellement de bruit autour de moi et de choses qui se brassent dans ma tête… c’est la seule façon de me retrouver!

3. À quel moment as-tu réalisé qu’un de tes talents pourrait te permettre de te démarquer?
Quand Ricardo et moi avons racheté les parts que Gesca avait dans Ricardo Media en 2009, j’ai compris que je pouvais être une bonne entrepreneure et que j’étais capable de prendre des risques. Cette qualité m’a permis de diversifier la marque et d’essayer plein d’affaires, comme ouvrir une boutique ou partir notre propre étiquette de vin. Je ne reste jamais figée sur mes acquis!

4. Si tu n’étais pas si modeste, de quel bon coup aimerais-tu te vanter?
D’avoir créé la marque Ricardo et de l’avoir amenée là où elle est aujourd’hui avec mon équipe. Maintenant, Ricardo, c’est plus qu’une personne. C’est une entreprise!

5. Isabelle Hudon répète souvent qu’il n’y a pas d’échec, que des demi-succès. Quel est ton plus grand demi-succès?
Je n’ai pas toujours préparé suffisamment le terrain avant l’arrivée de nouveaux employés dans mon équipe, et certains ont eu du mal à s’intégrer dans les premiers mois. Mais je vois ça plus comme une une expérience, que comme un demi-succès.

6. Quelle est ta devise?
Dans ma vie personnelle et familiale : «Le bonheur, ça se cultive». Dans ma vie professionnelle : «Le meilleur nous convient très bien». C’est une phrase que Ricardo répète souvent. Elle est même écrite sur les murs dans nos bureaux!

À lire aussi : Dans les souliers de Lise Watier

7. Si tu pouvais obtenir un nouveau talent en claquant des doigts, quel serait-il?
J’aimerais avoir plus de facilité à apprendre les langues. Si j’avais ce talent, je crois que je serais plus confiante lorsque je participe à des réunions en anglais.

8. Quel est ton rituel avant un événement où tu dois performer?
Je choisis toujours mes vêtements à l’avance, pour être confortable et en pleine possession de mes moyens. Je relis aussi mes notes à haute voix et, pour me donner confiance, je me répète que je connais la matière et qu’il n’y a personne de mieux placé que moi pour en parler.

9. Le meilleur conseil que tu n’aies jamais reçu?
C’est une phrase que Sœur Angèle m’a dite : «Quand il y a un problème, prends ça à l’heure et non pas à cœur». Je répète souvent à mes employés qu’on ne fait pas de chirurgie cardiaque, mais du contenu et des recettes!» Quand je vis une situation difficile, ça m’aide à prendre du recul.

10. Dans les souliers de quelle femme connue aimerais-tu passer 24 h?
Martha Stewart, pour connaître les enjeux auxquels elle est confrontée et savoir comment elle les règle au quotidien. J’aimerais aussi comprendre comment elle fait pour conjuguer si bien ses côtés «business» et «créatif».

Soulier Brigitte Coutu (1)11. Avec quelle paire de souliers pourrais-tu conquérir le monde?
Des chaussures que j’ai achetées lors d’un tournage de Ricardo à Toronto. De toutes mes paires de souliers, c’est elle que je préfère. Quand je les mets, je me sens plus forte!

12. Jusqu’où veux-tu aller avec ces souliers?
Jusqu’où mon bonheur personnel ira! Depuis que j’ai été malade [NDLR : Brigitte a vécu un cancer du sein il y a quelques années], j’ai besoin de m’accomplir au bureau, mais aussi de me retrouver chez nous, en mou, à rien faire. Aux yeux de beaucoup de monde, je travaille beaucoup, peut-être trop, mais je crois que j’arrive à maintenir un pas pire équilibre!

 

Vous souhaitez propulser votre carrière aux côtés de leaders et de femmes inspirantes ? Participez au Défi 100 jours L’effet A ! Pour plus d’information ou pour vous inscrire, visitez la page formation de notre site internet !

Suivez-nous sur FacebookTwitterLinkedIn, et Instagram. Vous pouvez également vous abonner à notre infolettre.